Eglise de St Sigismond


Informations pratiques

Adresse


Place Biguet St SIGISMOND  73200 ALBERTVILLE

Horaires d'ouverture


Uniquement pendant les cérémonies.


Historique


Au chœur de l’église, une inscription maintenant perdue, rappelait, dit-on, le souvenir d’un prêtre païen. L’église elle-même aurait été élevée sur les ruines d’un temple dont on a découvert des murs et des blocs de marbre, à deux mètres sur le devant de l’église. Sur une pierre sépulcrale qui portait autrefois le bénitier de l’église et qui est maintenant encastrée dans la rampe qui monte à l’église, on lit une inscription exprimant la reconnaissance d’un pupille orphelin à l’égard de son généreux tuteur.

En raison de son intérêt historique, voici le texte restitué en latin :

« SEXto Ivlio / tribu VOLTinia SENIOri / PRAEFecto PAGI VALERio / IIVIRO  IVRI DICundo / SEXtus MASVINNIVS / VERINVS / TVTORI OPTIMO / QVI ME PER ANNos XIII / VICE PARENTIVM / SVSTINVIT ET AD ALI / QVAM FACVLTATEM / PERDVXIT / SANCTISSIMO ET MERENTISSIMO ».

Et sa traduction en français : « Sextus Masuinnius Verinus (a élevé ce monument) à Sextus Julius Senior de la tribu Voltinia, préfet du pagus Valerius, duumvir, chargé de rendre la justice, excellent tuteur et vraiment méritant, qui pendant quatorze ans, à la place de mes parents a assuré ma subsistance et m’a fait acquérir des capacités (de travail) ».

Le saint patron de la paroisse est saint Sigismond, l’un des derniers rois burgondes, mis à mort par ordre du roi franc Clodomir en 524. Son culte est très répandu en Savoie grâce à l’abbaye d’Agaune, dont il est considéré comme le fondateur.

La voie romaine traversait, dans sa longueur, le territoire de Saint Sigismond. Le toponyme « Letraz », sur le replat de Pallud, permet de penser que l’embranchement de la route vers Boutae (Annecy) et Genava pourrait être situé à la Croix de l’Orme.

De plus, à St-Sigismond, en particulier près de l’église, à la naissance du coteau, on a trouvé de nombreux vestiges de la période romaine : tuiles à rebords, colonnes, substructions, etc.

Le nom de St Sigismond, comme celui de l’Hôpital, est évidemment postérieur à la période gallo-romaine et au roi burgonde St Sigismond, mort en 524. Sans vouloir préjuger de la date précise où cette agglomération devint Paroisse, on peut affirmer que ce ne fut pas avant le milieu du VI° siècle, vers 550 au plus tôt. Il est possible que, pendant un temps indéterminé, on ait appelé cette agglomération « Saint Sigismond d’Ad Publicanos ».

La douane étant supprimée, le premier nom seul continue à être employé et a été retenu par l’histoire. C’est en 1139 qu’il est, pour la première fois, question de Saint-Sigismond dans un acte par lequel le comte de Savoie, Amédée III, donne à l’archevêque Saint Pierre 1er, fondateur de Tamié, les dîmes de cette Paroisse.

Le village de l’Hôpital grandit à cause du trafic commercial des marchands tributaires du pont sur l’Arly.

D’après le pouillé (état des bénéfices ecclésiastiques d’une province ou d’un royaume) du Diocèse de Tarentaise, écrit probablement entre les années 1363 et 1373, ce village (l’Hôpital) fut détaché de la Paroisse de Saint Sigismond, pour en former une nouvelle à lui seul au début du XIV° siècle. Ses revenus propres dépassent déjà ceux de la paroisse de Saint Sigismond.

L’église fut incendiée le 24/08/1600 par les gens de guerre du duc de Savoie, lors du siège de Conflans par Henri IV.

On la reconstruisit aussitôt, mais le maître-autel le fut un peu plus tard.

Sa consécration eut lieu en juillet 1669. Une nouvelle restauration fut faite vers la fin du XVII° siècle ou début du XVIII° siècle.

C’est lors de la visite pastorale de 1728 que l’archevêque Milliet d’Arvillard la consacra de nouveau.

Les plans les plus anciens que nous possédions sont du XVIII° siècle. Celui de 1763, dû à l’ingénieur Capellini, permet de constater que l’Hôpital n’était alors constitué que par deux rangées de maisons bordant la route qui conduit à Saint-Sigismond.

Une très faible distance sépare les 2 villages. Cette séparation est même si minime que, lorsque, le 10 juin 1758, l’Hôpital fut détruit par un incendie, Saint Sigismond fut également la proie des flammes : 73 maisons furent incendiées.

D’importants travaux au XIX° siècle lui laissèrent son plan en forme de croix latins, à une seule nef, tout en l’agrandissant.